Vous êtes ici

Chauffage électrique : la maîtrise du confort et des consommations

Conseil

Chauffage électrique : la maîtrise du confort et des consommations

En rénovation, on peut bénéficier d'un chauffage électrique économique ! Auparavant encouragé, les radiateurs électriques ne sont pas plébiscités de nos jours. Faites le point et gardez à l’esprit quelques fondamentaux : 


Les travaux se limitent au remplacement des émetteurs existants par un meilleur radiateur électrique

  • Inutile de déménager pour couler une dalle en béton (chauffage au sol);

  • Inutile de refaire la décoration, de modifier des réseaux (tuyauterie dans le cas du radiateur eau chaude);
  • Inutile de prévoir des investissement supplémentaires (générateur de chaleur …)


Au contraire, vous êtes dans la grosse rénovation ?


  • un câblage électrique suffit pour raccorder le radiateur;

  • l’installation électrique s’insère dans le déroulement du chantier sans effet sur les délais;
  • l'appareil de chauffage se monte partout quel que soit le support;
  • hormis l’isolation, l’efficacité de son chauffage ne dépend pas des choix constructifs (matériaux à inertie, à faible effusivité, à déphasage …)


La clé : choisir le radiateur adapté aux besoins.

Un radiateur électrique économique à long terme, ça existe !

Voir nos radiateurs électriques

 

Radiateurs rayonnants, à conduction ou à convection

La chaleur se transmet selon trois modes :

  • La conduction : c’est un transfert de chaleur par contact. Par exemple si vous touchez un poêle à bois, vous vous brûlez, il y a conduction.
  • La convection : C’est la transmission de chaleur par déplacement d’air. Le convecteur chauffe l’air ambiant, qui s’élève jusqu’au plafond et finit par redescendre en se refroidissant.
  • Le rayonnement : Vous ne touchez pas le soleil pourtant vous ressentez sa chaleur dès qu’il apparaît derrière un nuage. Une partie de cette énergie chauffe aussi l’air et la terre. Voilà pourquoi les nuits d’été sont si douces.

La clé : Un radiateur rayonnant, un radiateur chaleur douce qui favorise le rayonnement (plus proche de l’energie douce du soleil). À condition de conserver une part maîtrisée de convection afin d’être réactif au plus proche des besoins.

Les conditions du confort thermique

  • La température… mais pas seulement : Outre la consigne (19 °C, 20 °C), il faut prévenir ses variations, lisser les modifications d’ambiance brusques (apports solaires) ou progressives (rafraîchissement nocturne). - l’homogénéité de la chaleur : pour limiter les phénomènes « zone froide / zone chaude », procurer un confort enveloppant de la tête … aux pieds.
    Le taux d’humidité ou de sécheresse trop élevés. Humide, l’ambiance est désagréable. Ce critère est régulé par la ventilation (par exemple Air Deco, l’extracteur de salle de bains design et hygroréglable d’Acova ou bien la VMC double flux Zehnder Comfosystems qui permet des économies d’énergie.

De même un air trop sec procure une sensation d’inconfort. Pour l’éviter, il faut limiter l’effet asséchant d’une convection trop forte, au profit d’un chauffage par rayonnement.

  • La régulation. La régulation principale gère les températures de consigne, prend en compte l’occupation des locaux (jour/nuit, semaine/WE, saisons, absences, congés, …) La régulation décentralisée pièce par pièce adapte ces consignes pour gérer au mieux les consommations. La régulation permet d’importantes économies d’énergie.

La clé : Des radiateurs autant réactifs qu’inertiels, facilement programmables, à fort rayonnement.

Vous ne savez toujours pas quel radiateur électrique choisir ?