Vous êtes ici

Quelle doit être la température idéale d’une maison ?

Conseil

Quelle doit être la température idéale d’une maison ?

Les occupants d’un logement estiment que la température idéale de la maison doit être en moyenne de 20°C (degrés). Les pouvoirs publics, eux, définissent la température maximale d’un logement à 19°C (degrés).

Quelle est la température recommandée par les pouvoirs publics ? ​​

Selon l’ADEME (*), le chauffage représente en moyenne 67% de la consommation énergétique d’un foyer. Dès lors, le choix de la température idéale de votre maison est importante pour éviter les surconsommations sans rogner sur votre confort.

Mais alors… quelle est la « température idéale » sachant que le confort perçu varie d’une personne à l’autre ?

La température de chauffage maximale définie par les pouvoirs publics pour le logement est fixée à 19 degrés, que ce soit pour une chambre, salon, salle à manger, cuisine, bureau (article R131-20 du Code de la construction et de l’habitation). Il s’agit de la température intérieure idéale pour un chauffage économique.

D’après l’Ademe : Réduire de 1°C le chauffage fait baisser la consommation énergétique de 7% et inversement.

Qu’est ce que la température idéale pour les occupants d’un logement ?

Selon une étude réalisée en Février 2016 par OpinionWay auprès de 1000 Français, la température idéale de la maison pour ne pas avoir froid est en moyenne 20°C. 21% des Français trouvent que 19° est la température idéale, et 33% estiment à plus de 20°C la température idéale.

Donc si l’on considère la « température idéale » sous l’angle du confort, alors elle est variable d’une personne à l’autre, mais aussi d’une pièce du logement à l’autre. Car la « température idéale » recherchée est rarement la même dans une chambre de bébé, dans une cuisine, ou dans une salle de bains…

La température idéale varie suivant les pièces du logement

Même si le Code de la construction et de l’habitation donne une règle de température limitée à 19°C, l’utilisation spécifique de certaines pièces du logement amène à moduler cette règle.

Le chauffage de la salle de bains :

La température de 19°C est bien souvent insuffisante pour avoir un bon niveau de confort lorsque vous sortez votre bébé du bain, ou bien quand vous sortez de votre douche.

La température de confort souvent observée est de 22°C aux moments d’utilisation dans la salle de bains, et de 17° le reste du temps.

Les systèmes de régulations et programmateurs de chauffage (journalière, hebdomadaire…) proposés sur les radiateurs sèche serviettes permettent de chauffer uniquement aux moments du bains, et d’éviter tout gaspillage lorsque la salle de bains est inoccupée. Une autre solution est le radiateur sèche serviette soufflant : le soufflant sert alors à booster la température rapidement dans la  salle de bains pendant une durée limitée.

 La température d’une chambre de bébé :

Dans les chambres des bébés, la température préconisée est entre 19°C et 20°C dans les chambres de bébés. La régulation thermique des nourrissons n’étant pas effective avant plusieurs mois, il est recommandé de ne pas réduire la température en dessous de 19°. Privilégiez un chauffage par rayonnement, pour limiter les écarts de température dans la chambre : le confort sera plus homogène et doux, et sans poussières brûlées. La qualité de l’air intérieur dans la chambre du bébé sera meilleur.

La cuisine :

Elle bénéficie d’apports de calories liés à l’utilisation du four, des plaques de cuisson, donc vous pouvez limiter la température de consigne de vos radiateurs à 17°C…

Le confort thermique n’est pas seulement une question de température

Il est très important de comprendre que le confort n’est pas lié à la température de l’air ambiant.

A titre d’exemple : à l’extérieur, un jour d’hiver, un rayon de soleil va vous procurer une sensation de chaleur et de confort malgré la fraîcheur de l’air ambiant. 

Le principe de chauffage va donc impacter sur votre confort : dans notre exemple, l’effet réchauffant du soleil est produit par les ondes électromagnétiques qui pénètrent l’air sans perdre d’énergie. Ce rayonnement n’est converti en chaleur que lorsqu’il entre en contact avec une surface (corps humain, cloison …). C’est le principe du chauffage par rayonnement.

A contrario, le principe du chauffage par convection est de réchauffer l’air, avec une résistance électrique qui réchauffe l’air. L’air ambiant est brassé dans la pièce par le convecteur électrique, amenant des écarts de températures et des mouvements d’air inconfortables. 

D’autres éléments dans le logement impactent sur le confort, comme le niveau d’humidité dans l’air dans le logement. S’il est trop élevé (ou trop faible), il aura un impact négatif sur le confort et la santé.

La régulation, clé du confort et des économies d’énergie

Pour maintenir la température ambiante au niveau choisi (pour à la fois limiter la consommation de chauffage et obtenir le bon niveau de confort), la régulation du chauffage est indispensable, que ce soit en chauffage central (boucle eau chaude) ou chauffage électrique. Elle va prendre en compte les apports de chaleur gratuits (ensoleillement, éclairage …) et ainsi optimiser le fonctionnement de vos appareils de chauffage pour éviter les gaspillages.

Pendant la nuit dans les pièces inutilisées, cas d’absence pendant la journée, ou d’absence prolongée… la programmation du chauffage permettra de réduire la température.

En chauffage central, il existe des systèmes de régulation pour tout le logement, et le choix de robinet thermostatique permettra de régler individuellement chaque radiateur.  

En chauffage électrique, tous les radiateurs modernes sont équipés de régulation électronique haute performance et proposent des thermostats programmables.

Pour vous aider à choisir votre radiateur

 

(*) ADEME (Agende de l’Environnement et de la maîtrise de l’énergie) www.ademe.fr