Vous êtes ici

Sèche-serviettes avec soufflant intégré : boostez le confort dans la salle de bains !

Conseil

Sèche-serviettes avec soufflant intégré : boostez le confort dans la salle de bains !

Choisir un radiateur sèche-serviettes avec un soufflant intégré est l’assurance de pouvoir, en toute saison, booster le chauffage de la salle de bains, le temps de la douche ou du bain, et ainsi d’améliorer le confort. Le soufflant est un plus indéniable pour profiter sur demande d’un complément de chaleur ponctuel.

1000 watts : c’est la puissance – conséquente – généralement offerte par le soufflant embarqué sur le sèche-serviettes. 1 000 watts qui, lorsque le soufflant est mis en marche, viennent en supplément de la puissance propre du radiateur sèche-serviettes (laquelle est calculée en fonction des déperditions de chaleur de la salle de bains), pour améliorer, en une poignée de minutes, la température ambiante. Le sèche-serviettes avec soufflant intégré est donc un radiateur deux-en-un, qui dispose, en partie basse, d’un booster de chauffage. Ainsi, il assure en continu le chauffage de la salle de bains et le séchage des serviettes tout en permettant, grâce à la mise en route du soufflant, d’obtenir un supplément de chaleur ponctuel.

 

Pourquoi choisir un sèche-serviettes avec soufflant ?


Le soufflant a des avantages, qu’il soit associé à un radiateur sèche-serviettes à eau chaude ou à un radiateur sèche-serviettes électrique. Sur un radiateur sèche-serviettes électrique, il est d’autant plus pratique que son fonctionnement est indépendant. Le radiateur sèche-serviettes peut fonctionner seul ou en même temps que le soufflant, et vice et versa. Toutefois, les deux sont complémentaires, puisque le soufflant ne peut, seul, assurer le chauffage sur une longue durée de la salle de bains (économies d’énergie obligent) ni un « vrai » séchage efficace des serviettes.

De même pour le radiateur sèche-serviettes à eau chaude, du moins tant que la chaudière ou la pompe à chaleur fonctionne. Lorsque ce n’est plus le cas, en demi-saison, le soufflant permet de regagner les quelques degrés de température ambiante perdus au cours d’une nuit ou d’une journée trop fraîche pour la saison, et de maintenir ainsi le confort thermique de la salle de bains. C’est pourquoi il constitue une alternative au sèche-serviettes mixte, lequel n’intègre pas de soufflant mais une résistance électrique noyée dans l’un des collecteurs.

Dans tous les cas, le soufflant procure un supplément de chaleur instantané, bienvenu quand, par exemple, la salle de bains a dû être aérée, mais aussi avant de baigner un bébé, après une période d’arrêt du chauffage, de réduction de la température ambiante ou de mise en hors-gel, l’arrivée d’invités surprises… Une solution efficace pour réchauffer rapidement l’atmosphère.
 

Mode de fonctionnement du soufflant du sèche-serviettes
 

Le soufflant, qui est doté d’un ventilateur, est positionné en partie basse et à l’arrière du radiateur sèche-serviettes. Comme son nom l’indique, il souffle puissamment l’air réchauffé après être passé au travers de la résistance électrique qui l’équipe. Quand il est de qualité, ses sorties d’air, qui sont situées en façade basse du sèche-serviettes, sont étudiées pour éviter toute sensation désagréable de courants d’air.

La gestion du soufflant se fait à partir de la commande (ou de la télécommande) du sèche-serviettes, l’une et l’autre étant regroupées. Le soufflant marche pendant une durée comprise entre 15 et 120 minutes selon les fabricants, réglable manuellement par paliers de 15 ou 30 minutes.

Parce qu’il répond à des besoins ponctuels, le fonctionnement du soufflant est en effet toujours limité dans le temps, afin de ne pas renchérir la note d’électricité. Mais, tout comme le radiateur sèche-serviettes, le soufflant peut être programmé afin de mieux coller aux besoins des utilisateurs et d’assurer la température ambiante de la salle de bains aux horaires durant lesquels elle est occupée, notamment le matin et le soir. 

Selon les modèles, outre la programmation (hebdomadaire ou quotidienne), le système de régulation propose différentes fonctions, en particulier le détecteur de fenêtre ouverte ou le détecteur de présence, qui suspendent ou enclenchent automatiquement l’émission de chaleur.

 

Les critères de choix d'un radiateur sèche-serviettes soufflant


Lorsque le sèche-serviettes est à eau chaude, le soufflant dispose de sa propre régulation, accessible sur une télécommande, parce qu’il est toujours susceptible de fonctionner en continu quand, en automne ou au printemps, la chaudière est coupée. Là encore, son fonctionnement peut être programmé ou activé manuellement en fonction des besoins des utilisateurs.
 

Le premier critère de choix est celui de l’esthétique


Le soufflant embarqué sur le radiateur sèche-serviettes doit se faire discret, afin de ne pas gâcher son esthétique. En premier lieu, il doit être le plus mince possible pour ne pas ajouter à la profondeur du sèche-serviettes. Les modèles Acova, qui sont les plus compacts, débordent de moins de 8 cm derrière le radiateur, ce qui est très peu. Pour les mêmes raisons, le soufflant ne doit pas dépasser excessivement sous le sèche-serviettes.
 

Le deuxième critère de choix est celui de la finition


Si tous les soufflants sont blancs, ce n’est pas le cas des radiateurs sèche-serviettes, qui peuvent être en couleur ou présenter une finition métallique originale. Dans ce cas, Acova, qui propose une palette de 50 teintes, habille ses soufflants d’un cache peint de la même couleur que le sèche-serviettes. De même avec les modèles aux finitions métalliques, notamment le chromé : le soufflant revêtu d’un cache chromé reste ultra discret.
 

 

 

D’un point de vue technique


Un radiateur sèche-serviettes soufflant doit disposer d’un soufflant silencieux, qui ne vibre pas lorsqu’il est en marche. Parce qu’il fait circuler l’air de la pièce dans laquelle il est installé, il doit être équipé d’un filtre, ce qui n’est pas toujours le cas. De plus, avec le temps, ce filtre peut être encrassé par la poussière. Un voyant s’allume alors, du moins quand il est prévu, signalant la nécessité de le nettoyer (un filtre obstrué peut engendrer la mise en sécurité de l’appareil). Ce que l’on doit effectuer deux ou trois fois par an en moyenne. C’est pourquoi il est recommandé de vérifier, au moment de l’achat, que le filtre anti-poussière est facilement accessible sans démonter le sèche-serviettes, et que son nettoyage est tout aussi aisé.


Le soufflant est doté de plusieurs dispositifs de sécurité afin, notamment, de prévenir toute surchauffe. Dans ce cas, la soufflerie s’arrête automatiquement.
 

Autre critère de choix

Aussi important qu’inattendu : la capacité du soufflant intégré au radiateur sèche-serviettes à fonctionner en altitude. Car certains d’entre eux ne sont pas aptes à assurer correctement leur fonction au-delà de 1000 mètres. Cela est dû à la densité de l’air qui, plus faible, engendre une élévation (trop) rapide de la température de la pièce, ce qui provoque l’arrêt prématuré de l’appareil. Pas de souci avec les soufflants équipant les radiateurs sèche-serviettes Acova : ils peuvent, eux, être utilisés jusqu’à 2000 mètres d’altitude !